Accéder au contenu principal

5è réunion du sous-comité des Directeurs généraux des Douanes de l’UA : Vers la création d’une zone de libre-échange

        Après les experts, les travaux de la 5è réunion du sous-comité  des Directeurs généraux des Douanes de l’Union Africaine(Scdgd) se sont ouverts  le jeudi 12 septembre dernier au Palais des Congrès de Cotonou. C’est le ministre d’Etat M. François Abiola qui a représenté le Chef de l’Etat à l’ouverture de cette rencontre....

         Cette 5è réunion du sous-comité des Directeurs généraux des Douanes de l’Union Africaine qui aura lieu du 12 au 13 septembre 2013 à Cotonou, donne aux administrations douanières d’examiner les possibilités devant aboutir à la création d’une zone de libre-échange  en Afrique. Aussi, elle permettra aux participants de réfléchir sur la promotion et l’harmonisation des instruments douaniers tels que les Guichets uniques, le transit et l’interconnexion des systèmes informatiques, la Convention de Kyoto révisée, la gestion des frontières, les règles d’origine et l’éthique. Dans mot introductif, le Directeur général des douanes et droits indirects, M. Paul Lafia Tabé a indiqué que les échanges du genre constituent une importance capitale pour le développement du continent africain et vont rendre plus fluide les mouvements des marchandises et des personnes entre les Etats membres. Paul Lafia Tabé n’a pas manqué d’inviter le personnel de l’administration des douanes à participer activement aux travaux en vue d’aboutir à des résultats concrets.
        Après la représentante de la Chambre du commerce et d’industrie de l’Union Africaine et le président de l’Union mondial des Douanes, M. François Abiola, ministre d’Etat du Bénin représentant le Chef de l’Etat a déploré le fait que les échanges entre pays africains ne représentent que les 11% des échanges commerciaux effectués sur le continent contre 72% pour le commerce entre pays européens, et 52 % entre pays asiatiques. « Le continent africain perd des milliards de dollars en revenus commerciaux, alors qu'il existe des opportunités considérables d'échanges transfrontaliers de produits alimentaires, produits manufacturés de base et services qui demeurent inexploitées », déplore le représentant du Chef de l’Etat à cette rencontre.
      A en croire le Prof François Abiola,  cette faiblesse des échanges commerciaux entre pays africains reste un handicap majeur au développement, tant voulu du continent. « Les entraves aux libres échanges dans nos pays africains demeurent énormes et affectent de manière disproportionnée les petits commerçants, dont la plupart sont des femmes », a-t-il dénoncé. Il a par ailleurs insisté sur la nécessité pour les dirigeants africains de lutter pour la mise en place d'un marché régional à la mesure des aspirations de l'Afrique. D’importantes recommandations sont attendues de cette réunion pour donner un nouvel envol aux transactions commerciales en Afrique.

lauroreonline.info

Posts les plus consultés de ce blog

La Logistique est un art - Logistics is an art

En affirmant que la logistique est un art, je fais allusion à l'harmonie parfaite, sous-tendue par toute une coordination spécifique, que présente le secteur. Il s’agit notamment de la mise en oeuvre maillon par maillon,et ce, du début jusqu'à la fin, de tous les processus, pour une bonne réalisation d’une opération.Comme une note musicale, c’est l’ensemble des diverses sonorités jouées par chaque étape, telles que les difficultés rencontrées dans l’accomplissement d’une opération et tout le travail abbatu. C'est l’harmonie entre toutes les équipes, du plus petit employé au directeur général. Dans un opéra, vous pouvez croire que le triangle,ce petit instrument, n'a aucune fonction; mais il est d’une importance capitale au point où, une seule note incorrecte est ressentie par l'opéra entier ce qui peut ruiner toute l'harmonie.

Voilà aussi à quoi peut ressembler la logistique; une commande presque parfaite en début d’opération, peut se retourner en raison d'…

Commerce : Entrée en vigueur de l’Accord de l’OMC sur la facilitation des échanges

Le Rwanda, Oman, le Tchad et la Jordanie ont présenté leurs instruments d'acceptation au Directeur général de l'OMC, Roberto Azevêdo, portant le nombre total de ratifications au-dessus des 110 requises. L’entrée en vigueur de cet accord ce 22 Février 2017, qui vise à accélérer le mouvement, la mainlevée et le dédouanement des marchandises aux frontières, marque le début d’une nouvelle phase des réformes destinées à faciliter les échanges dans le monde entier et crée une dynamique importante pour le commerce et le système commercial multilatéral dans son ensemble.
La décision d'intégrer dans un cadre plus général l’Accord de l’OMC sur la facilitation des échanges  a été prise à la neuvième Conférence ministérielle de l’OMC tenue à Bali en Indonésie  du 3 au 7 décembre 2013 puis le protocole y relatif a été soumis le 27 novembre 2014 à l’acceptation des Membres. Conformément à l’article X:3 de l’Accord sur l’OMC le Protocole prend donc effet à l’égard des pays l’ayant accepté…

Recruitement : Operations Manager

Operations Manager Source : https://www.cdiscussion.com/me/cJobcontent.php?jobid=1012355(01) Entreprise/Structure: APM Terminals / Maersk Line
Ville, Pays: Abidjan, Côte d'Ivoire
Référence cDiscussion: 1012332
Niveau d'études minimum réquis: Non précisé
Expériences professionnelles demandées: 4 ans
Date limite de dépôt de dossier: 31-03-2016
Publié le 10/03/2016 à 12h11min56s
Email de réception des candidatures : Non précisé
Détails de l'offre:Operations Manager Abidjan Local Supply Chain/Logistics Operations Ref.: AT-099135
The Republic of Côte d’Ivoire is located in Western Africa, bordering on the south by the Atlantic Ocean. The population is estimated at 20 million with the capital city residing in Abidjan. The country is regarded as having a high level of religious freedom and diversity, with the predominant religion being Christianity, Muslim and animist.  Côte d’Ivoire boast lots of agricultural products like cocoa (1st worldwide producer), coffee, cotton, rubbe…